Couple avec agent de conservation!

      Couple

Vector illustration of couple in love cooking meal

Cette semaine, mon chum et moi célèbrerons notre 11e anniversaire de mariage et en décembre, nos 20 ans de vie commune.  Je vous dévoile ici en toute humilité, quelques-uns des  secrets de notre longévité suite à l’arrivée des enfants.

J’ai pu profiter de ma vie de couple sans enfants pendant neuf bonnes années avant l’arrivée du premier bébé… Je me demande parfois ce que l’on faisait dans ce temps-là, mon conjoint et moi, de nos grandes soirées et de nos fins de semaine! Ne pas avoir d’horaire, de routine, de repas à la chaîne à préparer, d’éducation à faire, d’activités organisées, c’est un concept tellement éloigné de mon quotidien!

Nous voyagions beaucoup. Nous pouvions partir sur un coup de tête un vendredi soir. On déposait notre doigt au hasard sur une carte des environs et hop! On s’y rendait pour explorer. Burlington, Boston, Cape Hatteras, Saint-Jovite, Saguenay, Ottawa… Et en Europe, quand le budget le permettait : Espagne, Corse, France… Munis d’une tente, d’une petite glacière ainsi que d’un mini sac de vêtements et ça y était, je crois. Ha oui, amour et eau fraîche aussi!

Je savais qu’à partir du moment où nous aurions notre premier bébé, beaucoup de changements surviendraient et je tenais à préserver notre belle complicité en tant que couple. Ayant moi-même été témoin d’un divorce à l’époque de Kramer vs. Kramer (film de 1979, année du divorce de mes parents, j’avais 5 ans), j’ai développé une hantise du divorce. Bien que nos parents nous aient donné tout ce dont nous avions besoin durant notre enfance, mais chacun de leur côté, je savais résolument à l’époque que je ne désirais pas élever mes enfants loin de leur père. Je voulais tout faire pour que le divorce n’entre pas dans ma vie. Même s’il n’existe pas de vaccins « antidivorce », je pense qu’il existe tout de même quelques remèdes naturels aidant à le prévenir. Je ne parlerai pas de l’amour : même s’il est à la base d’un couple qui fonctionne, il ne se prescrit pas. Je parlerai plutôt de quelques élixirs de base qui aident à le préserver.

En voici quelques-uns qui ont fonctionné pour nous :

  • La première étape cruciale portait sur le choix du conjoint lui-même. À 21 ans, après avoir exploré plus qu’à mon tour mes goûts en matière de gent masculine pendant quelques années, j’ai finalement rencontré quelqu’un qui semblait répondre à plusieurs critères idéaux. Lors d’une soirée entre amis au bar du Village des sports de Valcartier, il s’y trouvait et ce fut instantané! Je venais de le rencontrer, c’était lui, j’en étais convaincue. Une fois nos neuf ans de vie commune passés sans enfants, j’en étais encore plus convaincue.
  • La deuxième étape de mon plan stratégique ultime en tant que douce moitié d’un tout pouvait commencer : fonder une famille ET rester unis! Ma mission pour y arriver consistait principalement à faire en sorte que je reste « avant tout » la conjointe, voire la blonde de mon chum, plutôt que de devenir soudainement et seulement la mère de ses enfants. Bien sûr, j’allais devenir la mère de ses enfants, mais je ne voulais pas qu’il me voie comme telle lorsqu’il penserait à moi ou qu’il poserait le regard sur moi. De fait, il ne m’a jamais appelé « maman » et nous avons nos moments adultes très souvent : voyages, sorties, escapades, porte fermée, bisous volés ici et la, même devant les enfants. J’étais peut-être un peu naïve, mais après 20 ans de vie commune et un conjoint encore très amoureux, je me dis que je ne devais pas être tant que ça à côté de la track avec ma stratégie. Ca a fonctionné! Puis j’aime ça être sa blonde, sa femme, sa conjointe et j’aime qu’il soit mon chum, mon mari, mon conjoint.
  • Troisièmement : la communication. J’ai toujours eu la conviction profonde que si un conflit surgissait ou qu’une frustration quelconque nous envahissait, il fallait s’en occuper MAINTENANT, dans les plus brefs délais. C’est une erreur de laisser aller un quelconque malentendu ou une distance qui s’installe dans le couple. OK, on a le droit de bouder, de s’envoyer promener, de s’engueuler, de claquer la porte s’il faut, mais après coup, il faut réparer les dégâts, colmater les fuites, comprendre d’où vient le problème. Et ce, rapidement.
  • Quatrièmement : l’humour. Rien de mieux pour désamorcer un début de conflit qu’une petite blague bien placée. Rien de mieux pour la complicité du couple que les jeux de mots, les sous-entendus, les insides jokes, les fous rires…. Rien de mieux dans l’intimité du couple que l’humour pour se détendre encore plus. …
  • Cinquièmement : le sexe! Évolutif et fréquent. Désolé, j’en dis pas plus;)
  • Sixièmement : il fallait établir les do’s et don’ts. Sans pour autant afficher une liste bien en vue sur le frigo, j’avais établi quelques règles non écrites de base à respecter.

En voici quelques exemples :

Tout ce qui entre dans la catégorie nez, orteils, pets, rots, soie dentaire (je vous épargne les détails), on tente de garder ça pour nous. Vous couperiez-vous les ongles d’orteil devant votre voisin? Alors pourquoi le faire devant votre conjoint?

La toilette : je ne souhaitais nullement le voir assis dessus et vice versa. J’ai toujours pris la grande précaution de refermer et de barrer la porte des toilettes lorsque moi-même je m’y trouvais. À mon avis, encore aujourd’hui, il croit que je suis dans la catégorie de ceux qui ne font pas de numéro 2, comme Nicole Kidman!

Les accouchements : nos conjoints nous voient bien écartées à expulser de notre corps la huitième merveille du monde en même temps que d’autres « items » un peu moins merveilleux. J’avais donc demandé gentiment à mon conjoint de me regarder dans les yeux lors des poussées ultimes tout en le rassurant qu’il aurait bien le temps de voir son bébé par la suite. Je vous confirme qu’il n’a pas résisté et je ne lui en veux pas, mais les petits coups d’oeil qu’il a jetés n’ont rien à voir avec le visage bien placé aux premières loges, avec une caméra à la main afin de pouvoir visionner le moment en famille par la suite. Comprenez-moi bien : je ne juge pas ceux et celles qui le font, au contraire, je vous trouve très courageuses de permettre l’accès VIP aux personnes de votre choix pendant ce moment. Cependant, pour moi, dans toute ma pudeur et avec mon désir si grand de préserver cette partie de mon corps pour mon conjoint, comme n’étant autre que l’objet de ses désirs, il n’en était pas question. Et je ne le regrette pas.

  • Finalement, l’apparence physique. Non pas que j’exige ni de lui ni de moi que nous soyons toujours sur notre 36, mais me sentir bien moi-même c’est déjà un bon début. Si vous passez la journée en pyjama troué, sans avoir pris une douche,comment vous sentez-vous? Il y a des bonnes chances que votre conjoint pense (ou sente) la même chose. Je ne suis pas en train de vous recommander de porter vos bigoudis avant que votre conjoint arrive, mais plutôt de VOUS sentir bien dans votre peau en prenant soin de VOUS. Et si vous vous trouvez belle, il y a bien des chances que votre conjoint le trouve aussi. Si en plus, de son côté, il fait de même, n’est-ce pas plus agréable à vivre?

Toutes ces actions ont porté leurs fruits pour nous jusqu’à maintenant. Nous ne sommes pas parfaits, loin de là, mais si après 20 ans de vie commune, le mystère et la séduction opèrent encore, je me dis qu’il y a peut-être quelque chose de bien dans notre stratégie. Ce n’est pas toujours rose et on ne suit pas la prescription à la lettre dans le quotidien, au contraire, mais ça nous a certes aidé à passer à travers plusieurs phases de vie commune, allant de l’euphorie à la remise en question, en passant par le calme plat style colocs! Jamais nous n’avons tenu notre relation pour acquise. Lorsque nous sentions la routine, les frustrations ou l’éloignement s’installer, nous en parlions et essayions de trouver des solutions. La procrastination dans un couple est sournoise et peut à la longue faire de gros ravages.

Peu importe l’état matrimonial dans lequel vous vous trouvez présentement, je vous souhaite de trouver VOTRE recette à vous. Celle qui vous permettra de vous sentir bien dans votre peau tout autant que dans votre couple, et ce, pour longtemps… Mais ça prend une recette! Car sans recette, l’amour ne goûte rien! Alors qu’il peut être si bon…

Et si vous avez des trucs qui ont fonctionné pour vous, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires!

20150403_172440


Alexandra

Alexandra

Créatrice dans l’âme et dotée d’une facilité pour la gestion serrée, Alex avait tous les atouts pour réussir comme entrepreneure et l’a prouvé avec le résultat que l’on connait. Elle s’est organisée pour créer un environnement où elle pouvait continuer son développement professionnel à travers son entreprise, tout en voyant à l’épanouissement de ses fils en travaillant de la maison. Elle mène ainsi une vie bien remplie, loin de la routine (qu’elle déteste) et fidèle à son image: belle, pleine de petits bonheurs, d’humour et de renouveaux. Ce blogue est pour elle, qui aspire toujours à un monde meilleur, à une vie équilibrée, à faire du bien autour d’elle et à entretenir de belles relations humaines avec profondeur et intensité, la suite normale des choses. Alex peut être très fière des belles valeurs qu’elle lègue à ses enfants, Axel et Gabriel !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *