Un dernier câlin avant de partir

      famille , papa

C’est un matin pas comme les autres, un matin de frissons.  Pas parce que c’était un des premiers de la saison qui oblige une veste, pas parce que c’était ta fête, mais bien parce qu’aujourd’hui c’est ta rentrée de maternelle.

 

On  avait fait nos leçons, tout était prêt.  On avait mis nos cadrans, mais on n’en avait pas vraiment besoin.  Même le chien sentait qu’il y avait un stress qu’on ne nomme pas dans l’air.

 

Parce qu’on se le dise, dans un cœur de parent, une bonne rentrée sera assurément gage d’une bonne année.  Une mauvaise rentrée quant à elle, sera gage de soirs et matins passés à te convaincre que ça va aller mieux, que le petit maudit qui ta piqué ta casquette va finir par te la rendre, que tu vas finir par te faire des amis et que l’école c’est vraiment bien…

 

On a finalisé ton lunch,  je t’y ai caché un dessin pour que tu saches à la mi-journée qu’on pense à toi, tu enfile ta veste, tu mets ton sac un dos un peu maladroitement et on se dirige vers ton arrêt d’autobus.

 

Je ne sais pas si c’est le stress, le froid ou le manque de répétition, mais on est à ton arrêt, on attend l’inévitable en toute confiance, mais on n’a pas de position et nos demis pas de côté, comme pour se réchauffer, trahissent notre nervosité ou était-ce notre silence ?  C’est le son du monstre jaune qui se dirige vers nous qui nous tire de notre torpeur.  On l’entend avant de le voir dans l’air frais du matin et tu me regardes pour savoir si j’entends bien la même chose que toi.  Avant que j’aie le temps de te répondre, on l’aperçoit.

 

Je le regarde s’approcher de nous, de toi et j’ai soudainement un millier de choses à te dire; parle fort et clairement, fais toi plus qu’un ami, parle a la plus cute le premier…  Dans mon esprit, je prends conscience que c’est dans ce parcours scolaire que tu vas vivre tes premiers amis, tes premiers amours, tes réussites, tes stress, tes peines, tes niaiseries…

 

Je réalise l’ampleur de ce qui t’attend et tout ça sans nous pour te tenir la main.  Ce n’est pas un doute quant à ta capacité, c’est un doute sur mon travail de papa, est-ce que je t’ai préparé comme il faut ?  Est-ce que je t’ai donné les outils dont tu auras besoin ? Les idées défilent dans mon esprit et j’en retiens un sentiment de fierté qui me colle au cœur et je comprends que ce sera une belle rentrée.  Parce que du haut de tes 5 ans tu es un petit être extraordinaire qui fascine ceux qui te rencontrent et que dans ta grande humilité tu sauras venir nous voir quand tu auras besoin de nous.

 

L’autobus s’est arrêté et a ouvert sa porte pour une première fois.  Une première d’un millier de fois.  Je suis accroupi pour qu’on se regarde droit dans les yeux.  Je veux lire tes craintes sans pour autant que tu puisses lire ma peine.  Parce que oui j’ai de la peine.  Je me dis que l’enfant qui rentrera ce soir ne sera pas le même que celui que je serre une dernière fois dans mes bras ce matin.  Ce soir tu sauras que tu es capable d’autonomie et déjà ce soir, tu auras un peu moins besoin de nous. Je te sens te décoller de moi, faire deux pas.  Je ne bouge pas. Tu t’arrêtes et tu reviens me faire un dernier câlin avant de partir… sans le savoir tu n’aurais jamais pu me faire plus plaisir et ce câlin je le garderai longtemps.

Bonne rentrée mon grand.


Mathieu Bouthillette

Mathieu Bouthillette

Début quarantaine, un véritable homme à l’état brut, un mâle alpha, un chef de meute, papa de 3 enfants, qui les défendrait au péril de sa vie avec qui j’ai la chance de partager mon quotidien depuis plus de 7 ans. Son regard perçant (je ne suis pas la seule à le dire) laisse présager – avec raison – d’un homme de cœur. Toujours prêt à aider son prochain, de bons conseils, toujours disponible. Ce papa super-héros tient à transmettre à ses enfants les valeurs qui le caractérisent; l’amour (nul n’est à l’abri d’une crise de bisous dans cette famille!), le respect de soi et celui des autres, l’honnêteté, l’effort et l’épanouissement. Mathieu s’accomplit beaucoup par son travail. Il s’y donne corps et âme ne calculant pas les heures (les nuits blanches, il connaît!). Il œuvre présentement dans le secteur des médias. N’ayant pas peur de ses opinions, vous pourriez les connaître bien malgré vous (c’est juré, la prochaine fois qu’un vendeur se risque à téléphoner ou à se pointer à la maison en soirée lorsque nous venons de coucher les enfants, je le filme et rend le tout disponible sur Youtube. Malgré son franc parlé, Mathieu peut s’avérer un fin médiateur. Il parvient à calmer le jeu dans des situations critiques. Il sait vous mettre en confiance. Il est l’homme de la situation. Croyez-moi c’est avec lui que vous désirez vous perdre en forêt ou accoucher sur le bord de l’autoroute. Il a plusieurs intérêts; la chasse, l’entraînement des chiens de chasse, le dessin, la moto (non approuvé par bibi et sa maman…), les voyages et les bonnes bouffes. Nul n’étant parfait, Mathieu cache quelques travers; traîneux, encore dans l’expectative que les brassées de linge se feront toutes seules, impatient, procrastinateur, claustrophobe et vivant avec la crainte de ne pas laisser sa trace. Ce qui explique sans doute sa capacité à se remettre en question, à tenter de toujours s’améliorer, à vouloir aider son prochain. Par-dessus tout, ce qui caractérise le plus cet homme, c’est sa capacité à toujours penser « outside of the box »; le genre à faire sursauter un interviewer parce qu’aucun autre candidat dans les vingt dernières années n’a jamais avancé cette réponse… Cette caractéristique rend la vie peu banale avec lui et pour cette raison, entre autre, je l’en remercie! Isabelle Jacob


2 comments

    Ouff. Tu me vires encore à l’envers. C’est ce que je vais vivre l’an prochain? Ouff. Merci. Très bien écrit.


    Mathieu Bouthillette

    Ce n’est pas moi, c’est nos enfants qui ont la fâcheuse manie de nous brasser le fin fond… On vit pas mal tous ça je crois , on s’inquiète et ce, même les plus confiants. Content de vous avoir fait vivre quelque chose et merci pour les bons mots.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *