Le défi moderne des femmes. Conjuguer ambition et maternité.

      Couple , famille
Ma soeur Isabelle 041640c2-1602-4a42-9d9c-0711bffda6e8je l’admire! Elle a écrit un livre. Elle est allé au bout de son projet et ça a été une belle aventure pour elle. Je l’ai lu d’une traite et j’ai adoré. Je lui ai demandé de faire une rétrospective de son cheminement d’écriture ici sur le blogue. J’aimerais vraiment connaître votre opinion dans nos commentaires sur ce sujet qui nous touche toutes sans exception.  Bonne lecture.   Psst: Je vous fais tirer 2 livres sur notre page facebook

 

En novembre 2014, une éditrice m’approchait pour que j’écrive un livre. Elle me suivait à Salut Bonjour dans le cadre de mes chroniques et se disait que je devais avoir beaucoup de choses à dire. Ça faisait déjà un bon moment que l’idée d’écrire un livre me trottait dans la tête. C’est quoi déjà le dicton: demandez et vous recevrez. Quand un cadeau vous est offert sur un plateau d’argent, vous dites merci et vous l’acceptez. C’est ainsi qu’a débuté cette belle aventure du défi moderne des femmes. Dès le départ, je savais de quoi j’avais envie de parler. Mon expérience de mère de quatre enfants qui tente de conjuguer son rôle de mère et les nombreux projets qui la passionnent était au coeur de mon propos. J’avais accumulé une certaine expérience d’écriture à travers mes blogues, sur le site de Yoopa, que j’écrivais depuis deux ans mais j’étais loin de me douter de l’ampleur de la tâche qui m’attendait. Ernest Hemingway a écrit: « La chose la plus difficile dans l’écriture d’un livre c’est de le finir ». Il a tellement raison. Toutes les raisons sont bonnes pour se sauver de la lourde tâche. Ce qui m’a beaucoup aidé dans ce cas-ci c’est d’avoir une date butoir. Mon objectif a toujours été de sortir le livre a temps pour le Salon du livre de novembre 2015. J’ai douté jusqu’à la dernière minute que j’allais y arriver. Comme j’en étais à ma première expérience, je ne savais pas qu’une fois le plan monté, les idées trouvées et le premier jet d’écriture terminé le travail ne faisait que commencé…

Ce que je retiens le plus de mon expérience c’est l’introspection que demande le processus d’écriture. Je ne suis pas la même personne qu’il y a un an alors que je débutait le projet. En écrivant sur un sujet qui me tenait autant à coeur, j’ai fait d’énormes prises de conscience. Mon regard sur les femmes a changé. J’ai longtemps été dans le jugement et la comparaison en ce qui concerne les autres femmes. Je dirais que maintenant je suis beaucoup plus dans la curiosité et l’admiration. J’étais à la recherche d’une recette miracle que je pourrais montrer aux gens une fois que je l’aurais trouvé, pour me rendre compte à travers mes rencontres avec de nombreuses femmes de tous les milieux qu’il n’existe pas de bons ou mauvais modèle. Chaque femme, je devrais dire chaque couple, trouve celui qui lui convient et devient créatif et inventif dans le tumulte du quotidien. C’est magnifique de voir à quel point tout est possible quand on se donne le droit d’être là où on veut être.

Tout au long du processus d’écriture, comme une mère j’ai douté. Je me suis questionnée; quelle est mon intention, à qui je m’adresse, qui dit ça et pourquoi je le dis? Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle entre l’écriture et mon rôle de mère. Je ne dis pas que le livre est comme un de mes rejetons, mais mon rapport à lui est semblable sur certains points. La chose la plus difficile fut, selon moi, de laisser aller mon livre et d’accepter qu’il était prêt à voler de ses propres ailes et que je ne pouvais plus rien y faire ni changer pour l’instant. Je comprends les auteurs qui traînent des oeuvres inachevées au fond de leurs tiroirs. Une oeuvre n’est jamais terminée tant qu’on ne la laisse pas aller. Cette oeuvre ne sera jamais parfaite, il y a toujours quelque chose qu’on pourrait travailler, améliorer, fignoler… Mais il arrive un moment où il faut se dire ça suffit! Accepter avec humilité d’être aller au bout de soi à ce moment précis. Advienne que pourra, ce livre ne m’appartient plus. Il vole de ses propres ailes. Poursuivra-t-il son chemin avec vous? Trouvera-t-il un second souffle en votre présence? Puisse-t-il vous rejoindre et vous toucher où que vous soyez dans vos vies!

Isabelle Pagé


Alexandra

Alexandra

Créatrice dans l’âme et dotée d’une facilité pour la gestion serrée, Alex avait tous les atouts pour réussir comme entrepreneure et l’a prouvé avec le résultat que l’on connait. Elle s’est organisée pour créer un environnement où elle pouvait continuer son développement professionnel à travers son entreprise, tout en voyant à l’épanouissement de ses fils en travaillant de la maison. Elle mène ainsi une vie bien remplie, loin de la routine (qu’elle déteste) et fidèle à son image: belle, pleine de petits bonheurs, d’humour et de renouveaux. Ce blogue est pour elle, qui aspire toujours à un monde meilleur, à une vie équilibrée, à faire du bien autour d’elle et à entretenir de belles relations humaines avec profondeur et intensité, la suite normale des choses. Alex peut être très fière des belles valeurs qu’elle lègue à ses enfants, Axel et Gabriel !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *